Enviro-accès en Chine

Enviro-accès en Chine pour une mission commerciale et politique portant sur les bâtiments verts

Chine

Du 4 au 19 octobre dernier, Maude Lauzon-Gosselin, directrice de projet chez Enviro-accès, a participé à une mission commerciale et politique en Chine, dans les villes de Dalian, Beijing et Shanghai, portant sur les bâtiments verts. Le principal objectif de cette mission, organisé par le gouvernement du Québec, était de soutenir les participants québécois dansleur développement de liens d’affaires en Chine avec laquelle le Québec a développé des liens privilégiés. Voici ce que Mme Lauzon-Gosselin ramène de son expérience.

Mission Québec-Chine 2013 du 4 au 19 octobre 2013

Le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extĂ©rieur, monsieur Jean-François LisĂ©e, a dirigĂ© en octobre dernier une mission commerciale et politique en Chine, dans les villes de Dalian, de Beijing et de Shanghai portant sur les bâtiments verts. L’objectif de la mission Ă©tait de soutenir les participants quĂ©bĂ©cois dans leur dĂ©veloppement de liens d’affaires en Chine avec laquelle le QuĂ©bec a dĂ©veloppĂ© des liens privilĂ©giĂ©s. De plus, diffĂ©rentes activitĂ©s d’information, de promotion et de rĂ©seautage ont Ă©tĂ© organisĂ©es sur place avec l’aide des bureaux du QuĂ©bec Ă  Beijing et Ă  Shanghai. La directrice de projet du bureau de MontrĂ©al d’Enviro-accès, madame Maude Lauzon-Gosselin, y a pris part.

La Chine est le 1er marché mondial dans le secteur de la construction. Avec pour objectif d’atteindre le milliard de m² de bâtiments verts d’ici 2015 et de compter 30 % de constructions dites vertes d’ici 2020, la Chine représente un marché à très fort potentiel pour les acteurs de ce secteur. Madame Lauzon-Gosselin souhaite partager les remarques ci-dessous :

Les besoins de la Chine

La Chine possède des ressources, du savoir-faire, de la main-d’œuvre et de l’espace. Par contre, elle semble manquer de technologies innovantes en environnement, entre autres, dans les domaines suivants : efficacité énergétique, amélioration de la qualité de l’air, production d’énergies vertes, recyclage et réutilisation, transport en commun dans les villes, etc.

Faire affaires en Chine, est-ce possible?

Chine2Oui, c’est possible et plus que jamais! La préservation de l’environnement est la priorité numéro 1 du pays. Le pays fera des efforts colossaux dans les prochaines années pour préserver son environnement. Mes impressions sont que le Québec doit pénétrer dans le marché dès maintenant, car la compétition sera féroce. Tous les pays du monde veulent faire affaires avec la Chine. De plus, rappelons que les Chinois sont excellents pour copier et répéter. Ils ne souhaitent pas seulement faire importer des produits, mais sont plutôt ouverts à des partenariats (ex. Usine en Chine qui utilise une technologie québécoise). La Chine a beaucoup de bouches à nourrir et donc beaucoup d’emplois à créer.

Le bois en Chine, les défis

Le Québec possède une expertise pointue dans le domaine des constructions de bois. Un des objectifs de la mission était d’ailleurs d’éduquer les Chinois sur la performance du bois aussi bien au niveau de ses impacts environnementaux positifs que sur ses propriétés physiques. De plus, de nouvelles technologies telles que le CLT permettent de construire des structures de 6 étages. En combinant d’autres matériaux à des constructions de plus grande envergure, les options sont infinies.

Pour plus d’informations, communiquez avec notre directrice de projet:

Maude Lauzon-Gosselin, ing.
225, avenue du Président-Kennedy, local 2152
Montréal, H2X 3Y8
TĂ©l.: 514.284-5794 poste 26
mlauzongosselin@enviroaccess.ca

 

 

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather