• Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs
  • Enviro-accs

Excavateur amphibie (Amphibex) – Les Industries Normrock Inc.

Description de la technologie
Amphibex est un excavateur amphibie qui permet diverses interventions en milieu marin, aquatique ou côtier. L’engin peut servir à extraire des débris et des sédiments du fond des lacs ou des rivières ou à préparer l’installation d’infrastructures immergées pour des systèmes d’aqueduc. Il répond, notamment, aux besoins de décontamination, de dragage ou de génie rencontrés par les gouvernements, les communautés locales, les promoteurs privés et les industries diverses.

Pouvant travailler douze mois par année, Amphibex est aussi utilisé pour briser les glaces et prévenir les embâcles, à titre préventif ou en situation d’urgence. Son intervention en période de dégel permet d’éviter des dommages aux populations, aux infrastructures et aux industries situées près des berges d’un cours d’eau.

Développé au Québec par Les Industries Normrock inc., Amphibex peut travailler dans les conditions les plus rudes : sites difficiles d’accès, hauts-fonds, courants forts, fonds marins encombrés d’obstacles, rivages accidentés, cours d’eau obstrués de glace.

En fonction de la tâche à accomplir, Amphibex sera équipé d’un godet pour le dragage mécanique, d’un râteau pour l’enlèvement des débris ou d’un marteau hydraulique pour le cassage des éléments volumineux. En plus, une benne à succion (ou benne hydraulique) maximise son efficacité en permettant le pompage d’un pourcentage accru de solides dans le flux soutiré. Par ailleurs, l’action d’une tarière alimente les pompes en continu. Avec ses bras-outils d’origine, Amphibex peut travailler à plus de 6,5 m de profondeur d’eau.

Performances
La capacité d’excavation d’Amphibex fluctue en fonction de la nature du milieu et des éléments à retirer, de la quantité des débris rencontrés, de la distance de pompage, de la densité du matériel à extraire et des bras-outils utilisés.

Le taux moyen d’extraction par dragage mécanique est de l’ordre de 50 m3/h, avec un cycle de travail de moins d’une minute. En cas de dragage hydraulique, le taux d’efficacité avec du matériel lourd dépend de la distance séparant les pompes des sédiments à extraire et de la nature de ces derniers. Ainsi, lors du nettoyage du fond de la Rivière Welland, dans la région de Niagara en Ontario, le taux d’extraction de résidus métalliques a varié entre 13 m3/h et 40 m3/h, le dragage du sable a atteint un taux moyen de 70 m3/h et celui des boues s’est maintenu au-dessus de 100 m3/h.

Limites d’application
Même si aucun quai n’est requis pour la mise à l’eau d’Amphibex, le milieu de travail doit pouvoir offrir un point d’accostage. Le rayon de travail des bras-outils livrés avec l’engin atteint 7,9 m alors que les sédiments peuvent être captés par pompage jusqu’à 6,5 m sous l’eau. Le poids maximal soulevé par les bras-outils d’Amphibex est d’environ 3,5 tonnes.

Installation et fonctionnement
Les dimensions d’Amphibex permettent son transport sur un fardier. Une fois sur place, l’excavateur quitte la plate-forme de la remorque et rejoint le lieu de travail en se déplaçant de façon autonome. Ses différents moyens de locomotion sont la marche (grâce aux stabilisateurs et aux bras hydrauliques), le glissement, la flottation ou la propulsion.

L’engin peut travailler sous différentes conditions, avec divers outils. Ainsi, lorsque des débris abondants sont identifiés sur les fonds à atteindre, un râteau est installé sur le bras excavateur hydraulique de façon à tamiser les sédiments à extraire.

Amphibex peut recueillir des flux contenant plus de 45 % de solides, grâce aux pompes situées sur le godet immergé. À titre d’exemple, dans le sable, la proportion de solides varie entre 40 % et 50 %.

L’effet déséquilibrant des courants est contré par l’action de stabilisateurs installés de chaque côté de l’engin. Par ailleurs, Amphibex est immobilisé sur son lieu de travail grâce à des stabilisateurs pivotants qui s’appuient dans le fond du cours d’eau.

Sur l’eau, Amphibex se déplace à une vitesse approximative de huit nœuds. Un minimum de 45 cm d’eau est nécessaire pour qu’il flotte. En-deça de cette profondeur, sur les berges ou en hauts-fonds, Amphibex avance lentement, en faisant appel à ses divers moyens de locomotion, et ne se trouve jamais bloqué.

Quant aux boues et sédiments extraits par les différents outils d’Amphibex, les promoteurs du projet verront à les récupérer, à les stocker et à les diriger vers un site adapté à leur nature.

Amphibex est équipé d’un moteur diesel de marque Détroit, série 40, qui peut être remplacé par un moteur Volvo ou un autre moteur, selon les exigences de l’acheteur. Quant au godet pompe, il utilise des moteurs hydrauliques Volvo. Contrairement aux excavateurs traditionnels, chacune des principales fonctions hydrauliques d’Amphibex possède sa propre pompe, ce qui accroît la puissance et la précision du travail de l’engin.

Tous les procédés de dragage perturbent les milieux aquatiques et entraînent un certain effet de resuspension de sédiments. Avec Amphibex, cet inconvénient est toutefois réduit par le système de pompage qui recueille une proportion plus grande des particules déplacées.

De même, l’utilisation d’Amphibex minimise l’impact environnemental d’un tel chantier en raison de la faible dimension de l’équipement, du peu de bruit qu’il produit, de sa souplesse d’utilisation et de sa capacité à travailler en eaux peu profondes. La pollution par fuite d’huiles est, par ailleurs, réduite du fait que les lubrifiants utilisés sont totalement biodégradables.

Coûts
À titre d’exemple, pour la réalisation d’un contrat d’excavation par Les Industries Normrock inc, les coûts totaux liés au dragage de 20 000 m3 de sédiment (location et déplacement de l’engin, installation sur le site, remise en état du site), varieront entre 100 000 $ et 200 000 $ avec un matériel destiné à récupérer des boues non contaminées et entre 300 000 $ et 400 000 $ lorsque les sédiments seront contaminés. Les sédiments contaminés nécessitent, en effet, diverses précautions et procédures qui ralentissent le rythme du travail.

Information supplémentaire
L’excavateur Amphibex peut être acheté aux Industries Normrock inc. qui offrent également leurs services à contrat pour réaliser divers travaux d’excavation et de dragage avec cet engin.

Amphibex a été conçu en 1993 et 1994 par Les Industries Normrock inc. avec le soutien financier d’Environnement Canada et du ministère de l’Environnement du Québec. Un investissement total d’environ 1,5 millions de dollars a été fait en R-D. L’engin est commercialisé au Canada depuis 1994.

À ce jour, parmi les principales réalisations d’Amphibex l’on compte deux projets de dragage en Ontario, l’un au Parc Bluffer, à Scarborough, et l’autre sur la Rivière Welland, à Welland. Dans le cadre du premier projet, Amphibex a déblayé 35 000 m3 de sables silteux accumulés à l’embouchure d’un émissaire pluvial, dans le second, on a enlevé 10 000 m3 de résidus métallurgiques industriels du fond d’un cours d’eau.

Depuis 1994, Amphibex a, entre autres, été appelé à briser des embâcles à Chateauguay et à Ottawa, au Canada, ainsi qu’à Fort Fairfield, dans le Maine aux États-Unis.

Contacts
Les Industries Normrock inc.
M. Norman Grant, Président
3360, boul. des Entreprises
Terrebonne, Québec, J6X 4J8

Téléphone :    (450) 477-5132
Téléphone :    1-800-830-9080
Télécopieur :    (450) 477-2020
Courriel :    ngrant@amphibex.com
Site Internet :    http://www.amphibex.com